Archive for novembre, 2014

Alors que le groupe va prendre une pause pour ne revenir que fin 2015, je ne pouvais pas rater l’occasion de revoir les Suisses de Coilguns dans un bar minuscule avant cette longue pause.

J’arrive tranquillement dans le bar et je vois que je suis seul (sans compter le groupe et les gens du bar). Pas grave, on va attendre que les gens arrivent et on va discuter un peu avec les Suisses. Une petite heure plus tard, on est une petite dizaine dans le troquet et Coilguns peux commencer son set avec un combo « Zoetropist » / « Parkensine » qui donne tout de suite le ton. Le public est bien mou pour ce dimanche soir. Pourtant ce n’est pas la faute à Louis qui tentera un maximum de les faire bouger en allant les titiller, les pousser, leur caresser les cheveux… Bref, du Louis en concert. Le son est plutôt correct et même si c’est relativement mou, le groupe donne quand même pas mal d’énergie. Les morceaux du split avec Abraham passent vraiment très bien en live. Notamment l’excellent « The Archivist » que le groupe a failli ne pas jouer. La fin de set sera un belle exemple de tuerie avec l’enchaînement « Earthians » et « Commuters ». Il manquait juste un petit « Mandarin Hornet » pour que la setlist soit parfaite mais on se contentera de tout ça avec une bonne heure de tuerie. Le public n’a pas forcément bien répondu, mais le groupe a donné un excellent set tout de même, et ça en devient une habitude! Vivement 2015!

Setlist :
– Zoetropist
– Parkensine
– Submarine Warfare Anthem
– Drainers
– Leveling
– Hypnograms
– Machines Of Sleep
– The Archivist
– Earthians
– Commuters

Syndrom 187

Syndrom 187 – Syndrom 187

Les potes de Syndrom 187 ont sortis un bon premier album avec cet éponyme. La recette est la même que depuis le début : chant en français et riffs qui envoient. L’album tient ses promesses avec 9 morceaux taillés pour le live, même si la construction reste classique. En même temps, c’est pas ce qu’on leur demande. On demande juste de faire mal et c’est plutôt réussi. Le morceau « Vendetta » avec Pico de Six Grammes Eight est une petite tuerie. Le reste de l’album suit bien et les fans de Metal Hardcore passeront un bon moment!


 

Abraham-Coilguns

Abraham / Coilguns – Split

Les 2 combos Suisses s’associent pour sortir ce joli Split qui prouve que ce sont des tueurs. Abraham, que je connaît beaucoup moins, propose un seul morceau de 16 minutes. Morceau complexe et voguant dans différents univers, il n’en est pas moins un très bon morceau qui passe très bien. Dur de juger par rapport à ce qu’ils ont fait à côté, mais si c’est du même accabit, jetez-vous dessus. Pour Coilguns, on est dans la continuité de ce qu’ils font de mieux avec les 2 morceaux rentre dedans que sont « Drainers » et « Leveling ». Pour « The Archivist », qui voit Pete Adams de Baroness venir poser un joli solo, on change un peu de registre et on retrouve ce qu’on a pu entendre ici et là sur Commuters pour une tuerie de plus 10 minutes. Le morceau le plus abouti de Coilguns? Peut-être. En tout cas comme la plupart des morceaux des Suisses, c’est une tuerie. A écouter d’urgence.


 

Trepalium

Trepalium / Voodoo Moonshine

Après un excellent H.N.P, Trepalium revient avec un EP 5 titres de tout premier ordre. Le groupe a mis en exergue son côté jazzy avec l’utilisation de cuivre qui accompagne les morceaux. Et c’est du plus belle effet. On est relativement proche du culte « Sick Boogie Murder » mais c’est tellement bon qu’on ne s’en lasse pas. Du coup 5 titres c’est vraiment trop court et on n’a qu’une envie, c’est d’en entendre d’autre. Le groupe peut voir l’avenir du bon côté avec cette EP qui démarque encore une fois Trepalium dans ce qu’ils savent faire de mieux et que peu de groupe font actuellement.


 

Slipknot

Slipknot / 5. The Gray Chapter

4 ans après la mort de Paul et 1 an après l’éviction de Joey, Slipknot revient (enfin) avec un nouvel album. Après la semi déception All Hope Is Gone, le fan qui sommeille en moi attendais cette album avec impatience. Les premiers morceaux sortis laissent penser que ça va être pas mal. Et c’est à peu près tout ce qui ressort. On est dans la même veine que AHIG. Des morceaux qui butent et des morceaux peu inspirés. Le groupe poursuit son évolution avec des morceaux forcément moins violent, mais malgré ça on retrouve quand même d’excellentes choses sur cette album. On va retenir les morceaux « Sarcastrophe », « Skeptic », « Lech », « Custer » et « The Negative One » qui sont des belles tueries, quelques riffs par-ci par-là et c’est à peu près tout. Je noterai quand même que le jeu du nouveau batteur est un bon point sur cette album, il faut dire que la prod le met bien en avant au détriment des grattes (ce qui est bien dommage également). Bref comme pour AHIG, c’est une semi déception.


 

Sick Of It All

Sick Of It All / Last Act Of Defiance

Alors que le groupe va bientôt fêter ces 30 ans de carrière (respect), Sick Of sort un dixième album qui continue ce que le groupe a créé depuis le départ. Energique, sautillant, puissant, bref du pure NYHC! Pas grand chose à dire de plus tant la qualité est présente. Alors on me dit dans l’oreillette que c’est pas vraiment inspiré… Peut-être mais est-ce qu’on reproche à AC/DC de faire la même chose depuis 40 ans? Non! Pourquoi? Parce que ça tue (bon je préfère 15 000 fois Sick Of mais le débat n’est pas là)! Quand c’est bien fait et que c’est fait avec le coeur ça suffit à faire le bonheur des gens.