Archive for février, 2015

Cancer Bats – Searching For Zero

Posted: 18 février 2015 in Chronique CD

Artiste : Cancer Bats
Album : Searching For Zero
Sortie : Mars 2015

Cancer Bats Searching For Zero

Tracklist :
01. Satellites
02. True Zero
03. Arsenic In The Year Of The Snake
04. Beelzebub
05. Devil’s Blood
06. Cursed With A Conscience
07. All Hail
08. Buds
09. Dusted
10. No More Bullshit

Après 10 ans d’existence et un excellent dernier album, les Canadiens de Cancer Bats reviennent en ce début d’année 2015 avec un cinquième album, Searching For Zero.

Le Punk/Hardcore qui a fait le succès du groupe est toujours présent, mais on sent que le groupe a voulu évoluer. Les grattes sont toujours aussi destructrices et le duo basse / batt tabasse toujours autant. L’évolution commence par la voix de Liam, qui surprend aux premiers abords. Parfois moins énervés, elle reste toujours aussi puissante et colle parfaitement avec les morceaux. Des morceaux qui sont eux aussi plus lourd. L’influence de Black Sabbath se fait énormément entendre sur cette album. On n’est pas non plus dans de la copie, je vous rassure. Pourtant à la première écoute et en étant fan de Dead Set On A Living, la réaction est bizarre. Bizarre dans le sens où c’est une surprise et que je ne m’attendais peut-être pas à ça. Mais à force d’écouter on sent que le groupe gagne en maturité et propose d’excellents morceaux. Ca va de « Satellites » et son refrain très punk, en passant par du plus classique « True Zero » ou le plus lourd « Cursed With A Conscience ».

La production signé Mr Robinson est excellente. Il a su capter l’évolution du groupe et retranscrit parfaitement ce qu’on a besoin d’entendre. L’album est relativement court, les dix morceaux tiennent en un peu plus d’une demi heure mais on ne voit absolument pas le temps passé.

Le groupe appuie un peu plus là où ça fait mal avec cette album et continue de nous arracher les tympans.

Lo! – The Tongueless [EP]

Posted: 16 février 2015 in Chronique CD

Artiste : Lo!
Album : The Tongueless [EP]
Sortie : Février 2015

Lo The Tongueless

Tracklist :
1. No Contrition
2. Orca
3. Litmus Beings
4. Megafauna

Presque deux ans après leur excellent second album, Monstrorum Historia et le départ de Jamie-Leigh, remplacé par Samuel Dillon. Les Aussies de Lo! reviennent avec un EP quatre titres qui sort chez Pelagic.

Alors pour ceux qui ne connaissent pas, Lo! c’est du Sludge teinté de Hardcore bien rentre dans ta face et vraiment bien foutu. Cette EP ne dérogera pas à la règle. Pas le temps pour une intro, on rentre direct dans le bain avec l’excellent « No Contrition », qui est relativement classique pour le style. Grosse guitare et grosse basse avec une batterie qui tabasse. Le chant hurlé est un peu plus criard que sur leur précédente sortie, mais cela ne dérange pas énormément. Au contraire, c’est même plutôt bénéfique à certains endroits. La production est très soigné et donne vraiment envie. Les deux morceaux suivants restent dans la même lignée et ne laisse que peux de temps mort. Le léger temps mort vient avec le dernier morceau, qui change un peu au niveau style pour se rapprocher du Post/Hardcore (la tournée avec Cult Of Luna a du aider). Ce morceau est également une franche réussite et le nouveau chant colle parfaitement avec cette petite évolution.

Au final l’EP passe très (trop) vite et on n’a qu’une envie c’est de relancer la machine. En espérant que le groupe reviennent rapidement avec un nouvel album.

Le groupe a sorti un magnifique clip pour le morceau « Orca » et je vous laisse le découvrir ici.

Une interview devrait également arriver dans peu de temps.

Mon premier concert de l’année marquent le retour de l’hydre à 9 têtes de l’Iowa, qui vient défendre son dernier né, The Gray Chapter. J’arrive à la Rockhal alors que la première partie termine son set et vu ce que j’ai écouté rapidement, c’est pas très grave. Bref, la salle va être blindée et c’est donc plus de 6000 personnes qui attendent de pied ferme l’arrivée du groupe.

Le temps passe vite pour le changement de matos et on entend enfin « XIX », ouverture du dernier album et donc du concert. Le rideau est toujours baissé lorsque les premières notes de gratte de « Sarcastrophe » retentisse et le public commence à faire son travail en hurlant pour faire lever le rideau et enfin apercevoir Corey et sa bande. Le son est plutôt bien équilibré dans l’ensemble même si les grattes manquent de définition. Sur scène ça à l’air de prendre son pied autant que le public, qui reprend en coeur les ‘We are killed Gods’. Ce premier morceau de The Gray Chapter passe très bien l’épreuve du live. Le public n’a pas trop le temps de souffler que le duo « The Heretic Anthem », « My Plague » est lancé. Le son commence à s’améliorer pour les grattes, même si ça restera pas forcément au top. Sur scène c’est toujours du même accabit, Corey est bien en voix (en tout cas pour le début ça se gâtera par la suite). Clown, Chris, 133 sont fidèles à eux même. Mick essaie tant bien que mal d’headbanguer mais on sent que l’âge fait de l’effet, alors que son compère Jim est au sommet de son art. Sid est toujours aussi cinglé, même s’il n’aura pas de quoi slammer. Quand au petit nouveau c’est une agréable surprise, Venturella commence à prendre de l’assurance et ne reste pas caché derrière Corey et Weinberg nous fait très très vite oublier Joey. Quelle plaisir d’enfin entendre les morceaux avec des tempos normaux et avec de l’envie.

Après avoir joué deux nouveaux titres du dernier album qui passe bien, « The Devil In I » et « The Negative One » intercalé avec le dispensable « Psychosocial », le groupe arrive dans la partie mouvante de sa setlist. Aujourd’hui on est bien loti avec un triptyque « Three Nil », « Eyeless » et ma préféré, « Vermilion ». Le trio « Eeyore », « Liberate », « Purity » aurait été une tuerie, mais au moins on évite « Dead Memories ». S’ensuit le 1/4 d’heure singalong du set avec « Before I Forget », « Duality » et « Wait & Bleed ». C’est toujours repris en coeur par un public qui ne relâche rien, mais ça prouve surtout que Corey a quand même besoin de ses pauses pour garder sa voix. Enfin surtout son chant hurlé qui devient de plus en plus limite au fil des chansons. Ces chansons passent donc bien de son côté mais la fin de set va être un peu plus compliqué.

La première partie du set se termine donc avec le classique ‘Jump da fuck up’ de « Spit It Out » et l’excellent « Custer » qui est vraiment taillé pour le live. Le temps de prendre une petite pause pour un rappel qui va de soit avec les classiques manquants à l’appel. Ce se sont donc les indispensables « (sic) », « People=Shit » et « Surfacing » qui termine un set vraiment sympa. On regrettera que Corey ai eu un peu de mal avec sa voix sur la fin et que le son aurait pu être meilleur, mais ça reste un excellent concert de la part de 9 masquées. En tout cas leur retour sur le devant de la scène fait un bien fou!

Setlist:
XIX (sample)
– Sarcastrophe
– The Heretic Anthem
– My Plague
– The Devil In I
– Psychosocial
– The Negative One
– Three Nil
– Eyeless
– Vermilion
– Before I Forget
– Duality
– Wait & Bleed
– Spit It Out
– Custer
———————–
742617000027 (sample)
– (sic)
– People=Shit
– Surfacing