Archive for octobre, 2015

Apprendre que Machine Head revenait en Europe, pour une tournée où ils sont seuls et jouent pendant plus de deux heures avec une setlist qui varie, c’est déjà un truc de fou. Si en plus on peut y aller, c’est encore mieux. Me voilà donc parti pour le Z7 pour une soirée qui s’annonce excellente.

J’arrive à me dégoter une bonne place aux abords de la scène et laisse monter la pression en attendant l’arrivée du groupe. « Diary Of A Madman » de Ozzy retentit et on sait que ça va commencer. « Imperium » sert d’ouverture et on comprend de suite que la soirée va être énorme: Le son est au top et Robb est très en voix. Avec autant de temps de jeu, ça veux dire qu’on va se prendre des vieilleries et des raretés. Et ça ne manque pas avec les excellents « Bite The Bullet », « From This Day » ou « Crashing Around You ». Le set est également rempli de tubes avec les classiques « Ten Ton Hammer », « The Blood, The Sweat, The Tears » ou « Bulldozer » que l’ont retrouvent aux côtés des nouveaux titres, que je découvre et qui passe vraiment bien l’épreuve du live. Sur scène je découvre également Jared, qui remplace parfaitement Adam. C’est même bien mieux sur les backing.
Le public Suisse est bien en forme répondant à chaque demande de Robb. Circle pit, headbang, jump, tout y passe. La communion est parfaite sur « Darkness Within », que Robb nous introduit par une belle anecdote sur lui et Jeff Hanneman, qui ont bu pour la première fois un coup ensemble dans cette même salle en 1995, avec un final a capella repris par l’ensemble du public pendant quelques minutes. Le concert passe à une vitesse folle et voilà déjà « Davidian ». Ils ont déjà joué 15 titres et j’ai l’impression que ça vient de commencer. Vient ensuite la surprise du set avec l’absence de « Descend The Shades Of Night » qui faisait partie de presque toutes les setlists. Un peu déçu, mais la déception est vite rattrapé par la présence du grandiose « A Farewell To Arms ». La suite se fait avec des nouveaux titres et les derniers tubes manquant que sont « Aesthetics Of Hate », « Old » et le final sur « Halo ». Une vrai leçon de métal donnée par les Américains, qui prouvent que faire un concert de 2h30 ne relève pas de la folie, mais belle et bien de la communion avec son public. Si ça passe par chez vous, allez-y! Vous ne le regretterez pas!

Setlist :

Imperium
Beautiful Mourning
Now We Die
Bite the Bullet
Locust
From This Day
Ten Ton Hammer
This Is the End
In Comes the Flood
The Blood, the Sweat, the Tears
Crashing Around You
Darkness Within
Declaration / Bulldozer
Killers & Kings
Davidian
A Farewell to Arms
Take Me Through the Fire
Aesthetics of Hate
Game Over
Old
Halo

Après quelques mois sans concerts, Metal Ride nous propose une bien belle affiche au Hublot avec le retour dans l’est de Trepalium et de Hypno5e, accompagné pour la soirée par les locaux de Phazm et de Akthesis. De quoi passer un bon moment.

Ca commence donc par Akthesis qui vient proposer un Death mélodique plutôt bien foutu. Le groupe des frères LÊ s’éclate sur scène et le public déjà bien présent pour ce début de soirée suit attentivement la prestation des Nancéiens. Le son est bon dans le Hublot et ça permet de vite apprécier le groupe qui rend une excellente copie et qui permet à l’assistance de bien se préparer pour la suite.

On passe ensuite aux Montpelliérains de Hypno5e que j’attends avec impatience. Et ça commence bien puisque au lieu d’entamer le concert avec « Acid Mist Tomorrow » comme sur leurs précédentes tournées, c’est l’excellent « Six Feet In One Hand She Holds The Dawn » qui lance un concert trop court mais toujours mené de main de maître par le quatuor. Le son est excellent et permet de se délecter de l’ingéniosité de la musique de Hypno5e. Un nouveau morceau nous sera proposé ce soir et ça promet un nouvel album de haut vol. Le public a l’air de se régaler autant que moi sur ce set. Le reste du concert sera classique avec toujours ce final fou sur « Tutuguri », précédée par les 2 dernières parties de l’excellent « Gehenne ». Un nouveau set réussi pour les Montpelliérains que l’ont va attendre avec impatience pour leur nouvel effort.

Setlist Hypno5e :

Six Fingers In One Hand She Holds The Dawn (Part I)
Six Fingers In One Hand She Holds The Dawn (Part II)
Nouveau morceau
Maintained Relevance of Destruction (Part II)
Gehenne (Part II)
Gehenne (Part III)
Tutuguri

Les locaux de Phazm sont eux aussi très en forme et très content d’en découdre devant un public acquis à leur cause. Pour ma part j’ai du mal à accrocher au Death’n’Roll de la bande à Pierrick Valence. Pourtant ça envoi le pâté sur scène. Le groupe proposera plusieurs nouveaux morceaux qui seront joué pour la première fois. Un peu de stress supplémentaire pour cette date, mais qui ne se remarquera pas vraiment tant c’est bien exécuté. Le groupe quittera la scène bien heureux, tout comme le public qui à l’air de toujours passer une bonne soirée.

On arrive maintenant au clou de la soirée. Et quel clou! Pourtant venu à 4 puisque Nicolas est resté à la maison pour s’occuper de sa femme qui allait accoucher, les Trepalium débarque sur scène en mode 50’s emmené par KK et son maquillage squelettique sur un « Moonshine Limbo » qui donne tout de suite le ton de cette fin de soirée. Groove et pain dans ta face! Le public est bien chaud et se donne autant que le groupe, bien aidé par une setlist best-of avec que des bons titres (en même temps il n’y a pas grand chose à jeter chez Trepalium). On se prend donc avec plaisir les « Sick Boogie Murder », « Inner Hell », « Heic Noenum Pax » aux côtés des morceaux du dernier EP, qui passe l’épreuve du live avec énormément de facilité. Après avoir dédié « Daddy’s Happy » à Nico (le clin d’oeil est facile) et un final sur le terrible « Usual Crap », le groupe nous offre une petite surprise en rejouant « Inner Hell » avec Romain, qui a remplacé Ludo la veille en Allemagne. On a donc eu droit à une belle leçon de la part de Trepalium qui confirme encore un peu plus le bien que je pensais d’eux en live. Vivement la suite!

Setlist Trepalium :

Moonshine Limbo
Guédé Juice
Sick Boogie Murder
Possessed By The Nightlife
Inner Hell
Prescription of Crisis
Fire On skin
Insane Architect
The Worst F(r)iend
Decayed Emotions
Heic Noenum Pax
Vesania
Daddy’s Happy
Damballa’s Voodoo Doll
Usual Crap
—————————–
Inner Hell