Archive for avril, 2017

Psykup – Ctrl + Alt + Fuck

Posted: 11 avril 2017 in Chronique CD

Artiste : Psykup
Album : Ctrl + Alt + Fuck
Sortie : Mars 2017

Psykup - Ctrl + Alt + Fuck

Tracklist :
01. Violent Brazilian Massage
02. We Will Win The War
03. Ssanta Clauss (Write Me A Letter)
04. Shampoo The Planet
05. Fuck Me ‘Til The End Of Times
06. Cooler Than God
07. The Inteligence
08. Crisis Of Today
09. The Long Ride Home (Sunrise)
10. The Long Ride Home (Sundown)

« We’re Back ». C’est avec cette phrase que les Toulousains introduise leur nouvel album. Neuf ans après We Love You All et une grosse pause, les Autruches reviennent donc avec un nouvel opus, qui s’annonce aussi fou que ce que nous as déjà proposé Psykup. Ca commence par la pochette à l’extrême opposé de ce qu’on peut voir dans le monde du métal et par ce titre qui montre qu’ils sont prêt à tout rebooter en en ayant rien à foutre.

Et bien force est de constater que le message passe haut et fort. La patte Psykup est toujours là avec ses arrangements et influences qui ne cessent de surprendre, mais cette fois le tout se veut beaucoup plus direct et dans ta face. Exit les morceaux de 10 minutes, on retrouve ici des morceaux beaucoup plus concis qui, bien que toujours autant variés, sont plus accessible. Cela donne un album très homogène qui s’appuie sur une production parfaite pour nous garder en haleine pendant 3/4 d’heures.

Inventif et original a toujours caractérisé la musique de Psykup. Quelle groupe peut aujourd’hui se targuer de marier à la perfection des cuivres aux accents très jazzy et du metal? Quelle groupe peut intégrer une Batucada en plein milieu d’un morceau? Quelle groupe utilise un nyckelharpa (violon scandinave) pour clôturer un morceau? Quelle groupe te propose un morceau qui ressemble à un western métal, avec une guitare et trompette flamenco? Retrouvez la réponse sur les morceaux « Cooler Than God », « Violent Brazilian Massage », « Crisis Of Today » et « The Long Ride Home ». La composition est toujours le travail de Ju, mais la place laissé à la basse de Julian est du plus belle effet et le travail de Brice derrière les fûts est une nouvelle fois au top. Et que dire du duo Milka / Ju au chant. La complémentarité des deux compères est poussée à son paroxysme et on sent que le travail sur les voix a été très important sur cette album.

Il aura fallu 9 ans pour entendre un nouveau Psykup. Ce fut long, mais qu’est ce que c’est bon. J’ai juste envie de dire merci d’être revenu.

Artiste : Six Grammes Eight
Album : Aldebaran
Sortie : Mars 2017

Six Grammes Eight - Aldebaran

Tracklist :
1. Intro
2. Countdown
3. Back Stabber
4. Live And Die With You
5. Circle Of Time
6. Origin
7. The Eyes Of Condemned
8. No One
9. More Than 10 Years

Un peu plus de 3 ans après la sortie de Hopeless, les Alsaciens de Six Grammes Eight reviennent pour un nouvel album intitulé Aldebaran. Derrière les 3 plus anciens que sont Pico et David aux chants et Arnaud à la guitare, le line-up a encore évolué avec l’arrivée de Félix derrière les fûts, de Michael à la deuxième guitare et de Alex à la Basse.

On peut le dire direct, c’est toujours aussi bon. Le groupe continue son évolution vers un pur Deathcore bien sombre. Riffs typique hardcore comme sur « Back Stabber » et ses choeurs, grosse mosh parts bien sale comme sur « Circle Of Time » et partie bien Death comme sur « Origin ». Le duo Pico / David fait toujours un bon boulot et se partage bien la tâche pour garder une cohérence dans les morceaux. Les 2 guitares se marient bien et c’est toujours bénéfique pour un groupe aussi « lourd » d’avoir 2 guitares. La section rythmique n’est pas en reste puisque Alex apporte une belle rondeur au son et Félix a un jeu très incisif et puissant. Le tout est bien appuyé par une belle prod qui met bien en valeur ce 6G8 cuvée 2017. On aurait aimé qu’il y en ai un peu plus. 9 morceaux plus une intro pour un total de 26 minutes, c’est un peu juste mais comme le travail est bien fait, on va pardonner.

Même si au final cet album est assez peu surprenant, il devrait éclater une paire de mâchoire avec ce concentré de haine. Taillés pour le live, les morceaux devrait également faire une paire de victimes.

Alors que leur album Unplugged est une énorme réussite, il me tardait de découvrir Klone version acoustique en live. C’est chose faite grâce à Metal Ride qui les accueillent à la Machine en compagnie de Dive Into The Sea et Tolstoi.

J’arrive dans la Machine alors que Dive Into The Sea à déjà commencé son set. Le jeune homme propose un folk plutôt gentillet. Il a un peu de mal à captiver l’auditoire et peine à se faire entendre et ça n’aide pas à rentrer dans sa musique. On fait 2, 3 photos et on va chercher une bière.

On passe ensuite à Tolstoi qui officie habituellement dans un Post-Hardcore mais qui va me faire découvrir sa musique en acoustique. C’est franchement bien réussi et après quelques minutes pour se mettre dedans, le groupe arrive à me faire hocher la tête. L’adaptation des morceaux passent vraiment bien et c’est bien énergique. Le groupe est en terrain conquis puisque pas mal de personne ont l’air de les connaître. Les 40 minutes de set passeront donc très très bien, avec en point d’orgue une belle reprise de « What Is Love » d’Haddaway qui en plus de m’avoir bien fait rire, était très bien adaptée.

Arrive enfin le maître de la soirée dans sa version acoustique. Aldrick et Guillaume aux guitares, Yann au chant et Armelle qui en plus d’apporter une touche féminine au groupe, vient agrémenter les morceaux de son accordéon, de percussion ou de clavier. Le concert commence comme sur le CD par « Immersion » qui, comme son nom l’indique nous fait rentrer directement dans le vif du sujet. Ca va être beau. Yann a une voix toujours aussi incroyable et nous transporte aisément. Le public venu en nombre accueille chaleureusement le groupe et le groupe le lui rend bien au vu des sourires affiché sur scène. On va retrouver la quasi intégralité de l’album ce soir, puisque seul « Into The Void » n’est pas présent. On retrouve donc les excellents « Grim Dance » ou « Come Undone » au côté de la belle reprise de Depeche Mode « People Are People » et de ce magnifique « Nebulous » qui prend encore plus aux tripes dans cette version acoustique. Le groupe quittera rapidement la scène après ce morceau pour revenir avec « Rocket Smoke » qui clôturera ce magnifique concert. Si vous avez l’occasion de les voir en acoustique, foncez. Vous ne serez pas déçu.

Setlist Klone :

Immersion
Fog
Grim Dance
People Are People
The Silent Field Of Slaves
Gone Up In Flames
Come Undone
Summertime
Nebulous
———————-
Rocket Smoke

Galerie :

Dive Into The Sea :

Tolstoi :

Klone :