Archive for avril, 2018

Le passage des Dagoba chez Paulette marque ma reprise des concerts pour 2018 et mon vingtième concert des Dagoba. Ils seront accompagnés ce soir par les Allemands de Pyogenesis et par les lorrains de Temnein.

Ce sont les locaux qui vont ouvrir la soirée. Presque 5 ans après les vu à Nancy, je retrouve donc le quintet sur scène et l’avis que j’avais eu à l’époque ne changera pas. Le groupe tient très bien la scène et sera très bien suivi par un parterre déjà bien rempli. Le son est correct dans la salle et ça permet de bien apprécier le Death mélo du groupe. La soirée commence donc très bien.

On passe ensuite à Pyogenesis, que je vais découvrir ce soir. Le premier contact est un peu surprenant. Le groupe mélange plein de style et on est un peu perdu. Mais au fil du set cela commence à rentrer et on se retrouve vite à hocher de la tête, à reprendre les parties sing along demandées par le leader Flo V. Schwartz. Une frontman qui communique énormément et qui tente au maxi de nous parler en Français. Les mecs ont le smile sur scène, le public répond très bien au groupe et au final je passe un excellent moment.

On va terminer la soirée en beauté avec le retour de Dagoba en Lorraine. C’est un peu la découverte pour moi, parce que je ne les ai pas revu depuis le changement de line-up et ça passe tout seul. Que ce soit Bastos derrière les fûts ou Richard, qui joue à domicile, à la gratte. Il y a énormément de complicité entre les membres et ça se ressent sur scène. On croirait presque que les mecs tournent depuis des années ensemble. Le set sera relativement classique avec du vieux et du nouveau. Alors que je pensais que le groupe ouvrirait avec « Inner Sun » comme sur l’album, ils ont la bonne idée de balancer « I, Reptile » et « The Man You’re Not ». Les nouveaux morceaux sont taillés pour le live et sont bien repris dans la fosse. Un public qui répondra parfaitement à un Shawter déchaîné (les bons effets de la mirabelle). Circle Pit, Wall Of Death, Shawter fera même assoir tout le monde sur l’intro de « The White Guy » avant de faire sauter tout le monde (à la Slipknot sur Spit It Out). C’est sur ce vieux morceau que le groupe quittera quelques instants la scène pour revenir avec « The Great Wonder » et « The Things Within » afin de clôturer un set, toujours mené de main de maître. Si j’ai envie de chipoter un peu, je vais dire que c’était un peu court. Un petit « The Legacy Of Ares » de Black Nova avec un ou deux vieux morceaux n’aurait pas été de refus. Mais l’énergie et la bonne ambiance qui règne avec Dagoba est toujours aussi plaisante à voir sur scène.

Setlist :
– I, Reptile
– The Man You’re Not
– Black Smockers
– Inner Sun
– Stone Ocean
– When Winter…
– The Sunset Curse
– The Infinite Chase
– The White Guy (And The Black Ceremony)
————————————–
– The Great Wonder
– The Things Within