Festival Circasismic (Coilguns, Brutus, Pauwels…) – Besançon – 5 Mai 2018

Posted: 14 juin 2018 in Chronique Live

On continue cette belle semaine de concert avec un passage à Besançon pour le festival Circasismic. Un super fest organisé par l’asso du même nom, créée par différents acteurs de la scènes Bisontines, et qui regroupe sur un même site, Rock, Electro et art du cirque. C’est ma première édition et c’est l’occasion de revoir Pauwels, de faire quelques découvertes et surtout de revoir les Suisses de Coilguns qui ont sorti un super album et qui me tarde de découvrir sur scène.

On commence donc la journée avec Pauwels qui jouent comme à leur habitude au milieu du chapiteau. Le groupe a ajouté quelques touches un peu plus « electro » avec l’utilisation de synthé, le tout rendant leur musique encore plus folle. C’est toujours hyper bien joué et le fait de jouer au milieu du public apporte vraiment quelque chose de spécial à leur set. Un concert qui passe hyper vite et c’est encore un super moment passé avec eux. Si vous avez l’occasion de les voir, n’hésitez surtout pas. C’est un spectacle à voir!

Après cette bonne prestation, je retrouve Jona (Coilguns) en backstage pour une belle interview (à venir). Je prend un bon repas et je retrouve l’ami Seb, qui est venu de Pontarlier. On passe rapidement la tête pendant His Electric Blue Voice, leur noise punk me laisse de marbre et on part faire un petit tour du site.
On retourne dans le chapiteau bar pour Necrodancer. C’est plutôt bien exécuté mais comme le précédent groupe, ça ne me laisse pas un grand souvenir et on quitte après une vingtaine de minute la tente pour avoir un peu de calme.

Le groupe suivant s’appelle Brutus et c’est la belle découverte de la soirée. Le trio est emmenée par une batteuse / chanteuse qui martèle ses fûts comme une damnée tout en chantant avec autant d’énergie. Musicalement, on a un mélange de Post-Hardcore et de Punk. C’est hyper bien foutu et ça passe vraiment bien. Le seul bémol est dû au son qui ne permet pas d’entendre correctement la guitare. Vraiment dommage parce que pour le reste c’est vraiment hyper sympa. Le set passe donc vraiment hyper vite et il faudra que je suive d’un peu plus près ce groupe.

On passe maintenant au groupe pour lequel je suis là : Coilguns. Près de 4 ans sans les voir, l’attente était énorme. Et je n’ai pas été déçu. Quelle prestation des Suisses. C’était violent, c’était malsain, c’était fou. Malgré un petit soucis pour Jona avec un jack en milieu de set, qui a coupé une partie de « Millenials », le reste du concert était excellent. L’arrivée de Donatien apporte beaucoup dans le set, que ce soit musicalement et au niveau de la folie. Mais dur de détrôner Louis là dessus. Dès qu’il délaisse sa guitare, qu’il utilise sur quelques morceaux, il ne lui faut que quelques instants pour sauter dans le public, traverser de long en large la fosse ou encore vivre ses paroles à 4000%. C’est une attraction à lui tout seul. Derrière le boulot et toujours bien fait. Le groupe fait la part belle à son dernier né et les morceaux ultra malsain de ce nouvel opus prennent une excellente dimension en live, notamment mon préféré « Self Employment Scheme ». On ne retrouve que 2 vieux morceaux ce soir avec 2 extraits de Commuters, dont le monument « Earthians » qui cloture toujours à la perfection le set des Suisses. La soirée se termine donc à la perfection avec un set bien fou des Coilguns. Je ne verrai pas la prestation de Horskh, vu l’heure tardive et les 2 heures de route qui m’attendaient.

Setlist Coilguns :
– Anchorite
– Deletionism
– Submarine Warfare Anthem
– Ménière’s
– Millenials
– Blackboxing
– Self Employment Scheme
– Earthians

Comments are closed.