Hatebreed + Walls Of Jericho @ La Laiterie, Strasbourg, 22 Juin 2014

Posted: 1 août 2014 in Chronique Live

Alors que les deux groupes sont sur des tournées différentes, Walls Of Jericho et Hatebreed se retrouvent ensemble à Strasbourg pour une date qui promet d’être bien puissante.

C’est la bande à Candace qui ouvre la soirée et débarque avec les tubes « All Hail The Dead » et « A Trigger Full Of Promises ». Le son est d’entrée très limite. On entend bien la batterie et Candace, par contre les guitares sont complètement absente du mix et on se demande s’il y a du monde derrière la console. Difficile donc de rentrer vraiment dans le set malgré la déferlante de tubes. Le groupe est pourtant très en forme et Candace est plutôt bien en voix et tient la scène comme elle a l’habitude. Le set est plutôt bien équilibré avec un mélange de titres de chaque album et également avec le nouveau morceau « Relentless » qui a été écrit en soutien à l’association du même nom, qui vient en aide aux parents qui n’ont pas les moyens de soigner leurs enfants atteint de grave maladie. On retrouve une paire de tube comme « Feeding Frenzy » ou « A Little Piece Of Me » et le tout s’enchaine parfaitement. La fin de set viendra avec les classiques « The American Dream » et « Revival Never Goes Out Of Style » qui clôture le set de la meilleure des façons. Ce n’est pas le meilleure concert du groupe auxquels j’ai assisté, notamment à cause du son, mais WOJ reste une valeur sûr en live.

Setlist Walls Of Jericho :
– All Hail The Dead
– A Trigger Full Of Promises
– Feeding Frenzy
– I Know Hollywood And You Ain’t It
– Relentless
– The New Ministry
– II. The Prey
– A Day And A Thousand Years
– A Little Piece Of Me
– The Haunted
– Playing Soldier Again
– The American Dream
– Revival Never Goes Out Of Style

La place est ensuite faite à Hatebreed, qui continue de défendre The Divinity Of Purpose sur les routes. Le groupe débarque sur un « To The Threshold » des familles qui donne tout de suite le ton. Le son est plutôt bon, en tout cas meilleur que pour WOJ et le groupe est en grande forme. Jamey est comme à son habitude très remuant et ne cessera de motiver un public qui n’avait pas forcément besoin de ça. Le public est plus vivace maintenant et répond à la moindre demande du frontman, qui forcément est aux anges. Sur scène, c’est le défilé de tubes. Des nouveaux « Everyone Bleeds Now » ou « Indivisible » aux plus anciens « Last Breath » ou « Tear It Down », le groupe ne laisse aucun temps mort et le concert prend très vite l’allure d’un best-of. L’énergie ne faiblit pas et on arrive vite à la fin du set. Et quelle fin avec cette enchaînement dévastateur : « I Will Be Heard », « Straight To Your Face » et « Destroy Everything ». Comme pour la bande à Candace, la bande a Jasta prouve à ceux qui en doutait encore que Hatebreed en live, c’est vraiment très très bon.

Setlist Hatebreed :
– To The Threshold
– Dead Man Breathing
– Not One Truth
– Everyone Bleeds Now
– In Ashes They Shall Reap
– Honor Never Dies
– As Diehard As They Come
– Last Breath
– Perseverance
– Indivisible
– Smash Your Enemies
– Tear It Down
– Facing What Consumes You
– Proven
– This Is Now
– Betrayed By Life
– Live For This
– ???
– I Will Be Heard
– Straight To Your Face
– Destroy Everything

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *