22/02/2018 16:35
Actualité Métal

Chroniques

Live Reports

Interviews

Concours

Forum

Partenaires

Shop

Le Staff

Contacts

Les Coups De Coeur

In Arkadia - Eyes Of The Ar...


Coilguns - C O M M U T E R S


Abraham - The Serpent, The ...


Earthship - Iron Chest


Gojira - L'Enfant Sauvage

Sondage Du Mois
Il n'y a pas encore de contenu pour ce panneau
Liens Métal Fédé
Myspace
Myspace
Twitter
[Interview] As They Burn
A l'occasion du Hellfest 2012, j'ai pu rencontrer Milton et Fabio d'As They Burn, petite perle du Métal Français qui est en train de monter.




Metal Fédération : On va commencer par la question bête, vous devez être content d'être au Hellfest?

Milton : Ouais c'est mortel. A 200%. En plus c'est la première fois qu'on vient au Hellfest et donc être là en tant que spectateur et artiste c'est doublement génial. Notre concert s'est hyper bien passé, on a été surpris de tout se partage avec le public. Et on s'éclate avec des potes, des groupes qui sont sur le festival, ce sont vraiment 4 jours d'enfers.

MF : Il y a assez peu de groupe Français sur l'affiche, ça fait quoi de faire partie de ces groupes?

Fabio : Je t'avoue qu'à ce niveau, j'ai pas spécialement placé de reconnaissance particulière que de faire partie des groupes Français, après ce qui est vraiment cool c'est que les groupes Français qui sont là sont de qualité et à la limite je préfère qu'il y en ai 5 et que ces 5 là mettent des baffes à tout le monde, plutôt qu'il y ai des groupes nases. Je vais prendre l'exemple de Gorod qui a joué Vendredi sous la Temple et c'était génial. Les potes de Betraying aussi ont donné un excellent show donc on est content de faire partie de ça. Pour nous aussi ça c'est très bien passé, l'Esprit du Clan ils avaient un son énorme ce matin (dimanche NDR) donc je préfère que ça soit comme ça.

MF : Tu viens d'en parler un peu, votre set s'est vraiment bien passé sur scène? Nous depuis le public c'était vraiment bien…

Milton : C'est cool que ça t'ai plu, on a eu des super retours et on est très content. Que ce soit des gens du staff du Hellfest, des fans ou des gens qui sont juste venus nous découvrir. Tout le monde a été ultra surpris, nous les premiers, de la prestation. On a tout donné et c'était énorme de jouer devant autant de monde. Je ne sais pas si ça nous arrivera encore, mais on a profité de chaque moment sur scène. On a joué 1/2 heures, mais c'était intense et on en veut encore…



MF : On va parler un peu du groupe, il doit encore y avoir quelques personnes qui ne vous connaissent pas, est-ce que vous pouvez faire une petite présentation?

Milton : As They Burn, on est ensemble avec ce line-up depuis 2007 où on a vraiment commencé à en vouloir, à montrer de plus en plus de sérieux chacun de notre côté. On a bossé sur un premier EP doucement, il est sorti en 2010 et on a eu de super retour, ça nous a permis de nous faire connaître en France. Pas à une échelle énorme, mais comme un groupe de la nouvelle génération qui monte. Plus les années passaient, plus on a gagné le respect de certains groupes qu'on appréciait de la scène Française et même internationale. Et c'était très bien pour nous. En 2011, le premier album est sorti, et ça nous a permis de faire plein de dates. On en est à une trentaine en 6 mois là et on espère que ça va être encore plus, toujours plus. Là on bosse sur notre second album qui on l'espère sortira en fin d'année ou début 2013. On n'a rien de confirmée pour l'instant, on travaille dessus.

MF : Justement Aeon's War est sorti il y a quelques temps, les retours ont été globalement bons…

Milton : Ouais le public a apprécié l'évolution du groupe et ça s'est vu au travers des concerts dans des villes où on n'avait jamais joué et d'un coup il y avait une centaine de personne, ce qui est assez rare pour des groupes de cette scène là en France. Donc on sent qu'il commence à ce créer quelques choses autour du groupe et de nos potes de Paris et de partout en France, il y a plein de groupe de notre âge et ça commence à bien se dégager pour nous et on espère que notre premier album va aboutir à un bon second album et qu'on aura plus de public par la suite. Et que les gens qui nous apprécient actuellement continuent par la suite.

MF : Vous pouvez nous dire de quoi parle l'album?

Fabio : Aeon's War, c'est assez compliqué à résumer en quelques mots. Tout simplement parce que Kévin n'est pas avec nous. Il a des textes assez compliqués qui vont traiter de textes d'Aleister Crowley qui ont débouché sur le Thelema et toutes ces histoires là. Il va traiter justement de l'actualité, du fait qu'on vit mais qu'on est toujours en prison. Il y a toujours un modèle d'une façon d'être alors que la principale chose dans la vie c'est de s'écouter soi même et de faire ce qu'on aime. Après Kévin va traiter ça de façon assez complexe dans l'album, mais c'est la dualité de ce qu'on fait dans la vie. On nous dit de faire certaine chose alors qu'il faut s'écouter soi même.

MF : Au niveau du son, vous êtes assez différent de ce qu'on peut entendre dans le monde du métal. Est-ce un choix de votre part?

Milton : Un choix ça l'a été le jour où on s'est rendu compte qu'on avait notre son à nous et de voir qu'on n'était pas forcément comparé à un ou deux groupes en particulier. Mais qu'il y ai des gens qui nous comparent à plein de groupe différent et que des gens viennent nous voir en disant qu'on est inspiré par tel groupe, alors qu'on n'en a jamais entendu parler.

Fabio : C'est vrai que la volonté d'être différent a toujours été là.

Milton : Déjà de base on est différent visuellement parlant et ça se retransmet dans notre musique. Ca vient aussi du fait qu'on vient tous d'horizons différents. On a un Antillais, un Brésilien, deux Africains dans le groupe donc forcément cette mixité crée forcément quelques choses de très personnels et qui forcément va être différent et pas dans les normes. Après au niveau des influences, il y en a plein, Korn, Deftones, Lamb Of God, Gojira et aussi toutes cette nouvelle scène Américaine où il y a beaucoup de groove, parce qu'on aime énormément ça. Du coup c'est devenu la ligne principale du groupe.

Fabio : Alors juste pour compléter, par exemple pour moi qui compose. Quand tu commences à jouer de la guitare dans ton groupe à 18 ans et que t'écoutes des mecs qui sont plus vieux que toi, techniquement c'est tellement bon, que j'ai assimilé direct le fait que ça ne sert à rien de faire comme eux parce que je ne serai jamais aussi bon qu'eux. Mais le but c'est que les gens trouvent des choses qu'il n'y a pas chez les autres, même si ce n'est pas aussi technique, il faut travailler quelque chose de nouveau et faire évoluer la musique.

As They Burn - Hellfest 2012

MF : Tu viens d'en parler un peu, comment se passe la composition chez ATB?

Fabio : On compose beaucoup en répète. C'est là où ça marche le mieux, j'arrive avec une idée, qui va être remodelée avec Milton à 50% alors que j'arrivais avec un truc complet. Ensuite les autres viennent se poser, puis Kévin vient se poser. Une fois arrivé là on refond encore le morceau, en fonction du chant. Comme on n'est pas chanteur, on n'a pas forcément les idées pour le placement. Et quand lui pose son chant on se rend compte qu'il y a des blocages et on modifie la chanson pour qu'elle soit plus facile à digérer pour tout le monde.

MF : Ok. Milton en a parlé un peu tout à l'heure. Vous êtes en train de travailler sur votre second album, est-ce qu'il y a déjà une ligne directrice qui peut en sortir. Ca va être une suite à Aeon's War ou est-ce qu'il y aura encore de la nouveauté?

Milton : Ben pour les gens qui nous ont vu au Hellfest ou sur notre dernière tournée, ils ont entendus un nouveau morceau. Donc pour l'instant on est sur la partie de l'album où on se concentre sur des musiques de 3-4 minutes parce qu'on a toujours composé des morceaux comme ça. Parfois ça peut monter à 6 minutes. Mais on s'est dit que cette fois, on voulait… pas se restreindre, mais travailler avec un environnement existant, avec des choses qui nous plaisent beaucoup, mais qui n'ont pas forcément fait parties des inspirations pour créer nos morceaux. Donc on s'est permis d'introduire d'autres choses. Et la deuxième partie de composition va beaucoup plus faire parler notre imagination et faire une partie d'artistiquage. C'est un terme qu'on a entre nous. On va faire 5, 6 musique dans la lignée d'Aeon's War avec beaucoup d'ambiance et d'autres beaucoup plus catchy, pour le live. C'est comme ça qu'on voit cet album. En tout cas ça reste du As They Burn, ça s'entend tout de suite.

Fabio : Après c'est comme on a fait pour Aeon's War. Moi ça m'arrive souvent d'être déçu par des groupes qui font un album avec 2, 3 singles dessus et autour c'est du remplissage. Mais il y a peu de groupe qui font des vrais albums. Tu peux faire une chanson de 2 minutes qui ne passera pas du tout en live, mais qui va te servir de liaison pour faire une ambiance parfaite sur un album. Et c'est vrai qu'on essaie de faire ce genre de chose, de faire un vrai album. Après on n'est pas insensible à faire des choses très catch parce que ça plaît en live et à nous aussi. On veut vraiment faire un album pour les gens qui veulent vraiment ressentir quelques choses. Ils écoutent le premier titre, puis le deuxième et ils sont vraiment pris dans le truc. Tu peux aimer la dernière musique, mais il faut que t'ai écouter tout ce qu'il y a avant. On a testé des choses et on veut les amener plus loin sur le nouveau.

MF : A part le nouvel album, c'est quoi l'avenir proche pour As They Burn?

Milton : Le Hellfest qui n’est pas encore terminée là (rires). On joue à la maison la semaine prochaine avec Emmure (le 23 juin). On joue au Traffic Jam Open Air en Allemagne et pour Août, Septembre c'est enregistrement de l'album. Ensuite ça part en mix et mastering aux Etats-Unis. A partir de ça s'en suive plein de chose au niveau management, mais ça c'est des choses que le public ne veut pas et ne doit pas savoir (rires).

MF : D'accord. Vous faites parties de cette nouvelle scène Française émergente, vous avez des jeunes groupes à recommander?

Milton : Il y en a un paquet…

Fabio : Il y a nos potes de Betraying The Martyrs, The Prestige.

Milton : Ouais The Prestige qui sont là depuis quelques temps quand même, mais qui sont plus dans le Post-Hardcore et parfois très déstructurés et c'est génial. Parce que pour la France, ce n'est pas forcément ce qui marche le mieux le Post-Hardcore et j'espère vraiment qu'ils vont réussir à percer. Il y a plein de potes à nous qui se donnent, les Checkmate, les Darkness…

Fabio : Les Doyle aussi.

Milton : Il y en a énormément. Donc on est désolé si on en oublie, mais il y a plein de bon groupe avec qui on a partagé la scène. Et pour soutenir et découvrir les groupes, il faut que les gens bougent partout, même dans les petits cafés. Parce que tout le monde commence par là et il n'y a que là que tu arrives à accrocher les gens. Ensuite tu peux jouer dans de meilleures conditions avec les gens qui te suivent et s'ils veulent connaître des bons groupes, c'est aux gens d'aller les chercher et de les faire monter.



MF : J'arrive à mes deux dernières questions plus personnelles. C'est quoi le dernier CD qui vous a mis une claque?

Milton : Moi c'est le dernier album de Yelawolf, c'est un artiste Américain de Hip-Hop. Enfin c'est don avant dernier album. C'est une sorte de Redneck Skateur tatoué de partout qui fait du Hip-Hop très bourrin. Il est signé sur Shady Records, le label d'Eminem. On l'a vu à la Maroquinerie et c'était une tuerie. Et c'est le dernier album qui m'a vraiment marqué, même si ça n'a rien à voir avec le Métal.

MF : Ce n'est pas grave, il y en faut pour tout le monde...

Fabio : J'ai beaucoup aimé le dernier Lamb Of God, je ne suis pas ultra fan même si c'est mon préféré de leur discographie. Le dernier Meshuggah que j'ai beaucoup écouté aussi. Un album qui n'est pas nouveau, c'est Disambiguation d'Underoath qui est vraiment génial.

MF : Ok. Même chose pour le live?

Fabio : Ah ben hier. Behemoth!

Milton : De toute façon au Hellfest… Donc pour toi Behemoth?

Fabio : Ouais et Machine Head.

Milton : Ouais Machine Head, et Black Label Society cet après-midi. C'est la première fois de ma vie que je suis dans le contexte où tu vis le Métal. La ce n'était pas un truc dont tu parles, sur Internet, entre potes. C'est vraiment le Métal qui vit et des artistes comme ça, même si c'est pas ce que j'aime à la base, en live t'es obligé d'accrocher tellement c'est énorme. Les mecs sont tellement pros…

Fabio : BLS ça groovait à mort.

Milton : Ma grosse claque de la journée, c'est Walls Of Jericho. Parce que je n'ai jamais vu Candace dans cet état. Je les ai vu 4-5 fois et elle s'est cassée la voix sur scène, elle a tout donné, elle a captivé tout le monde et c'était un super show.

Fabio : Ouais c'était vraiment bien. Mais Machine Head, c'était parfait quoi, le son était parfait, Robb était parfait. Enfin il a tellement de charisme pour capter les 30000 personnes qui étaient là. C'est un truc de ouf. Behemoth c'était vraiment parfait, à part la grosse caisse. Mais le show était énorme, il y avait une grosse ambiance. Je suis archi fan. On y était avec Kévin, et à la fin du show il y a une énorme ambiance avec les lumières, les croix en feu et d'un coup ça s'arrête avec un sample. Tu crois que c'est une chanson mais il y a plus personnes sur scène et c'est fini. Et c'est juste énorme.

MF : J'en ai terminé, si vous avez des choses à ajouter?

Milton : Juste dire au gens qui écoutent du Rock, du Métal, du Hard Rock, qu'ils se bougent le cul au Hellfest 2013, parce que c'est une surprise énorme et ça se passe super bien. Il y en a pour tout le monde. Il y a des jeunes, j'ai même vu un nourrisson sur les épaules de son père et il y a des papis de 80 balais qui viennent faire la teuf. Et il y a une super ambiance. C'est une grande communion et j'invite tout le monde de venir en 2013. C'est de mieux en mieux chaque année. Bougez vous le cul! Parce que quand je vois ça je me dis que la France c'est en train de revenir sur les devant. Tous les groupes étaient super heureux d'être ici et ils l'ont fait sentir. Et ça donne un gros coup de pouce au public Français, parce que tout le monde dit que c'est un public de merde…

MF : Et bien merci à vous.

Milton & Fabio : Merci à toi pour le soutien.


Donnez votre avis sur le forum.

Partagez sur
Derniers Articles

Cult Of Luna + God Seed @ L...


Coilguns + My Only Scenery ...


The Ocean + Hacride + Shini...


Dagoba + Slaughterers @ Le ...


Madball + Walls Of Jericho ...


[Interview] Hacride - Juill...


Hacride + Fifteen + Temnein...


[Interview] Dagoba - Sonisp...


In Arkadia @ Yverdon, 27 ju...


Redeeming Torment


Sonisphere France 2013 - Sa...


Hatebreed + Six Grammes Eig...


Cult Of Luna + The Ocean + ...


MetalRide Festival V - L'Au...


A Day With The Ocean - Pela...


Bonecrusher Fest @ Kulturfa...


Knuckledust + Dirty Fingers...


The ARRS + Crush The Clock ...


In Arkadia - Eyes Of The Ar...


Coilguns - C O M M U T E R S


Hyana + Khynn + Broken Edge...


Machine Head - Machine Fuck...


As They Burn + Make Me A Do...


Gojira + Trepalium + Klone ...


The Epic Industrialist Tour...


Khynn + Hyana @ Pontarlier,...


Blindness - Scar(r)ed


Sybreed + Samael @ Lausanne...


Klonosphere Tour @ L'Autre ...


Hypno5e + Anunaki + Stone R...


Sybreed - God Is An Automaton


Abraham - The Serpent, The ...


Earthship - Iron Chest


Rise Of The Northstar + All...


[Interview] As They Burn