23/10/2018 08:02
Actualité Métal

Chroniques

Live Reports

Interviews

Concours

Forum

Partenaires

Shop

Le Staff

Contacts

Les Coups De Coeur

In Arkadia - Eyes Of The Ar...


Coilguns - C O M M U T E R S


Abraham - The Serpent, The ...


Earthship - Iron Chest


Gojira - L'Enfant Sauvage

Sondage Du Mois
Il n'y a pas encore de contenu pour ce panneau
Liens Métal Fédé
Myspace
Myspace
Twitter
Madball + Walls Of Jericho + All For Nothing @ Grillen, Colmar, 19 Aout 2013
A peine repris le boulot que le Grillen et l’asso Live! nous proposait une affiche Hardcore de malade avec Madball, Walls Of Jericho, Downset qui a annulé au dernier moment à cause d’un batteur souffrant et All For Nothing. Le rendez-vous était immanquable de la rentrée pour les amateurs du style et pour votre serviteur.

Les hollandais de All For Nothing vont donc entamer la soirée avec leur Hardcore old school qui déboite. Le groupe profites du bon son du Grillen pour partager ses morceaux avec un public plutôt calme mais qui accueille tout de même très bien le groupe. Cindy et Ernst sont très en forme et ne cessent de bouger. Les deux nouveaux venus sont un peu plus calme, surtout le second gratteux. Cindy ira même de son slam pour faire le tour de la salle lors d’un des derniers titres. La setlist mélange bien les albums du groupe et le tout passe à la perfection. C'est après trois quart d'heure d'un excellent set que le groupe quitte la scène. Nulle doute que de nouveaux fans ont du s'ajouter après cette belle prestation.



Place ensuite au groupe pour lequel j’ai fait le déplacement. Pas que j’aime pas Madball, mais je préfères Walls Of Jericho. Après deux concerts en Fest, je vais enfin découvrir l’énorme énergie du groupe sur une petite scène. Et dieu que ça avoine. Le groupe est en bonne forme. Même Candace, qui pourtant nous annonce qu’elle a la voix qui déraille un peu, était largement plus en voix qu’au Hellfest l’an dernier. Le public se met enfin à bouger beaucoup. Le pit est bien en forme et pas mal de monde vient chanter aux abords de la scène lorsque Candace tend le micro. Derrière elle, ça joue et ça joue bien. Dustin est toujours un grand malade derrière ses fûts, Aaron n’est pas en reste et se déplacera beaucoup. Seul Mike et Chris resteront un peu plus "discret". Vu qu’il n’y a rien de nouveau à présenter le groupe nous donnera donc un mélange de titres. Ca va du terrible "A Trigger Full Of Promises", en passant par le vieux "Playing Soldier Again" pour finir sur "The American Dream". Enfin finir, c’était sans compter sur un petit rappel pas prévu sur la setlist avec le tube "Revival Never Goes Out Of Style" et ses choeurs qui seront bien entendu repris par l’ensemble de l’assemblée. Le seul mot tuerie résume assez bien ce set.

Setlist :
- A Day And A Thousand Years
- A Trigger Full Of Promises
- Feeding Frenzy
- I Know Hollywood And You Ain’t It
- The New Ministry
- II. The Prey
- Playing Soldier Again
- All Hail The Dead
- And Hope To Die
- The American Dream
- Revival Never Goes Out Of Style



Je n’attendais pas grand chose de Madball. Leur réputation de tueur sur scène n’est plus à faire et comme je ne connais pas par coeur la discographie, j’espère juste passer un excellent moment. Et bien ça sera encore mieux que ça. Le groupe, toujours emmené par l’intenable Freddy Cricien, est en super forme. Dès les premières notes de "Empire", ça devient un bordel sans nom. Le public est complètement survolté et j’ai eu beaucoup de mal à faire des photos corrects. C’est la première fois que j’ai autant de mal en tout cas, mais ce n’est pas pour me déplaire. Et ça ne déplaît pas non plus à Freddy, qui, casquette vissé sur la tête, a la banane du début à la fin du concert. Mitts et Hoya sont fidèles à eux même, bougeant peu mais assurant leurs parties et les backings avec énergie. Derrière les fûts, Ben martèle son kit avec force. Hoya profitera d’une pause entre deux morceaux pour souhaiter un bon anniversaire à son fils avec l’aide de toute la salle. La communion était vraiment énorme avec le groupe. Et ce n’est pas les deux derniers classique, "Pride" et "Hardcore Still Lives" issus de Demonstrating My Style qui me fera mentir. Un énorme set donc de la part des vétérans New-Yorkais qui prouve une fois de plus que le Hardcore est fait pour être vécu sur une petite scène.

Setlist :
- Empire
- Can’t Stop, Won’t Stop
- We The People
- Get Out
- For My Enemies
- The Beast
- Smell The Bacon
- Set It Off
- Streets Of Hate
- All Of Nothing
- Infiltrate The System
- Look My Way
- R.A.H.C.
- It’s My Life (Agnostic Front Cover)
- Demonstrating My Style
- Heavenhell
---------------------------------
- Pride (Times Are Changing)
- Hardcore Still Lives

Derniers Articles

Cult Of Luna + God Seed @ L...


Coilguns + My Only Scenery ...


The Ocean + Hacride + Shini...


Dagoba + Slaughterers @ Le ...


Madball + Walls Of Jericho ...


[Interview] Hacride - Juill...


Hacride + Fifteen + Temnein...


[Interview] Dagoba - Sonisp...


In Arkadia @ Yverdon, 27 ju...


Redeeming Torment


Sonisphere France 2013 - Sa...


Hatebreed + Six Grammes Eig...


Cult Of Luna + The Ocean + ...


MetalRide Festival V - L'Au...


A Day With The Ocean - Pela...


Bonecrusher Fest @ Kulturfa...


Knuckledust + Dirty Fingers...


The ARRS + Crush The Clock ...


In Arkadia - Eyes Of The Ar...


Coilguns - C O M M U T E R S


Hyana + Khynn + Broken Edge...


Machine Head - Machine Fuck...


As They Burn + Make Me A Do...


Gojira + Trepalium + Klone ...


The Epic Industrialist Tour...


Khynn + Hyana @ Pontarlier,...


Blindness - Scar(r)ed


Sybreed + Samael @ Lausanne...


Klonosphere Tour @ L'Autre ...


Hypno5e + Anunaki + Stone R...


Sybreed - God Is An Automaton


Abraham - The Serpent, The ...


Earthship - Iron Chest


Rise Of The Northstar + All...


[Interview] As They Burn